Rechercher
  • Inês Mota

PQ19 | Workshop et expérience de bénévolat

Je pouvais à peine contenir mon enthousiasme lorsque de nouvelles informations sur la Quadriennal de Prague 2019 ont commencé à apparaître! Dès le moment où je suis revenu de ma courte visite de 4 jours en 2015, je savais que je voulais explorer PQ19 comme s'il n'y avait pas de lendemain.

En 2015, j'y suis allée seulement en tant que visiteur. Je regardai les expositions, jetai un fier coup d’œil sur mon projet dans la section des étudiants et assistai, par ci par là, à quelques performances et conférences. (Eh bien ... j'était peut-être pas aussi désinvolte que je voudrais l'admettre ... En vérité, j'ai analysé de manière exhaustive le programme de PQ15 tous les soirs, pesant soigneusement mes choix pour le lendemain et m'assurant de ne rien manquer que je regretterai terriblement). Au final, j'ai été tellement impressionné par tout ce que j'ai vu là-bas que cette fois, je me suis assuré d'être plus impliqué, en réussissant à rester à Prague pendant 10 jours - toute la durée du festival.

Lorsque l'organisation de PQ19 a commencé à publier à propos des results driven workshops dans le cadre de PQ Studio, j'ai postulé pour quelques-uns et j'ai finalement choisi le "Scaling-up: Transfer your production from a studio to a larger theatre", un atelier de 4 jours présenté par Allan Stichbury etPoe Limkul, dans lequel nous travaillerions sur une de nos scénographies initialement pensé pour une petite scène.

Compte tenu de mon intérêt pour la construction de maquettes, cet atelier m'a particulièrement attiré car il abordait aussi le problème exactement inverse que j'avais observé lors de mon stage en 2017 avec la Red Ladder Theatre Company à Leeds, Royaume-Uni: comment réduire une production de façon à faciliter les tournées dans de petits lieux non conventionnels. J'avais été confronté aux problèmes et aux opportunités que la réduction peut créer et j'étais donc curieuse de savoir comment il serait possible d'augmenter une production sans commettre l'erreur de simplement «remplir» l'espace avec des éléments frivoles.

J'avais tellement hâte de participer à cet atelier que j'ai immédiatement réservé mon vol après avoir été acceptée en tant que participante.

Quelques mois plus tard, juin 2019 est enfin arrivé.Pour l'atelier, j'avais préparé une maquette à l'échelle 1:50 du décor que j'avais réalisé pour Exímia Sociedade, une pièce de Funâmbula_Grupo Criativo mise en scène dans la plus petite salle de théâtre que je connaisse à Porto - la Sala de Bolso de l'ASSéDIO Teatro.

(Juste pour référence, et parce que c'est une de mes compétences dont je suis assez fier, dans mom petit bagage de cabine de vol low cost j'ai réussi à faire rentrer ce modèle à l'échelle démontable ainsi que toute une boîte de matériaux et outils acceptés dans le vol dont je pensais avoir besoin, sans parler des vêtements pour toute la durée du séjour - et après, j'ai encore trouvé un petit espace pour quelques livres et souvenirs!)

L'atelier a eu lieu à la Faculté de théâtre de l'Académie des arts du spectacle de Prague (DAMU). Ils ont été très accueillants et nous ont fourni la plupart des matériaux et des outils dont nous avions besoin. Nous n'avons eu que quatre jours de travail, dont l'un a été consacré à la mise en place de l'exposition des résultats finaux de l'atelier. Le calendrier était serré mais l'ambiance était détendue et positive. C'était vraiment agréable d'échanger des expériences et d'explorer des idées avec des personnes que nous n'avions jamais rencontrées auparavant et venues de tant d'endroits différents dans le monde.

Mon projet consistait à adapter la structure en X, réalisée avec du ruban noir et jaune, de la scénographie original en un grand carré blanc divisé en deux par la diagonale. En gros, l'idée était de créer deux espaces différents: l'un où les personnages affrontaient leurs tests et un autre où ils recevaient les instructions ou attendaient leur tour.Cette pièce dépeint le test final d'un processus d'admission complexe dans une société parfaite, l'Exímia Sociedade, où l'inégalité et l'injustice n'existent pas.Pour réussir, les candidats doivent faire face à des tests physiques et psychologiques multiples et extrêmement difficiles.Le test final, la pièce, était une confession devant un jury (le public).

Pour cette adaptation, j'ai essayé de jouer avec ce qui était visible ou caché au public.Par conséquent, j'ai pensé à un imposant mur de ciment qui est remonté jusqu'à la grille lorsque les tests commencent et révèle un miroir sans teint avec une porte de taille normale au centre. Les candidats passaient de l'autre côté soit quand ils avaient terminé leur test, soit pour le passer - en trois jours, je n'ai pas eu assez de temps pour résoudre tous les problèmes que cette scénographie créerait mais c'était un bon exercice créatif et une source de débat.

Le quatrième jour, nous avons préparé l'exposition et accueilli les visiteurs.

À la fin de l'atelier, j'ai commencé mon expérience de bénévolat à la Quadrennial. Grâce à ce programme, j'ai pu accompagner Sam Trubridge dans sa performance Night Walk qui explore les états nomades et la navigation aveugle, et aider les visiteurs à découvrir l'installation immersive et site-specific 36Qº qui utilisait la réalité virtuelle.

Dans mon temps libre, je suis allé visiter les expositions du PQ et voir quelques-unes des performances.En dehors du PQ, j'ai pu assister à d'autres grandes performances avec mes camarades d'atelier: le ballet "The Trial" au Estates Theatre de Mauro Bigonzetti inspiré de l'œuvre de Franz Kafka; "Macbeth - Too Much Blood", une variation de la pièce de Shakespeare de David Jařab au Divadlo Na zábradlí; et une triple performance de danse de "Farm in the Cave: Refuge" et "Whistleblowers" de Viliam Dočolomanský, et "Navždy spolu"par Hana Varadzinová et Eliška Vavříková au centre d'art contemporain Dox.

Pour résumer, ces 10 jours à Prague ont été intenses. En m'impliquant davantage, cette fois, j'ai pu rencontrer des gens incroyables qui partagent mon intérêt pour la conception théâtrale et aussi le désir de rencontrer et de partager des expériences avec d'autres du monde entier. C'est l'occasion de s'informer sur ce qui se passe dans leur pays à travers les travaux qu'ils présentent et de découvrir quels sont les principaux intérêts ou préoccupations que nous avons tous en commun. Chaque PQ m'a ouvert l'esprit à beaucoup de choses auxquelles je n'avais pas pensé auparavant. C'est fascinant.

J'ai vraiment hâte de la PQ23.


#bénévolat #workshop #PQ

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout